fbpx

Votre cheval est votre miroir

Combien de fois ai-je entendu : " Mon cheval est sensible sur l'antérieur droit, comme sa cavalière !" Ne vous-êtes vous pas dit un jour qu'il se pourrait bien qu'il existe quelques similitudes entre votre désaxement et le degré de compensation de votre cheval ?

Dans cet article, je vous donne quelques pistes à suivre pour faire de vos défauts, la force de votre qualité. A quel point votre posture influence-t-elle sur celle de votre cheval ? Des études ont démontré l'impact de la correction du cavalier sur l'amélioration de la posture de son cheval en moins d'un mois. Il n'y a qu'à regarder l'évolution des talons de vos chaussures : leur usure, le côté le plus utilisé, combien de temps durent vos semelles... Imaginez une seconde ce qu'il en est avec votre cheval ! A votre avis, quel est l'impact de votre posture sur la tenue dorsale et articulaire de votre cheval ? Absolument immédiate.

"Nos qualités sont nos défauts avec le volume plus fort" K-A.P.

Tel chien, tel maître ! Je dirais : tel cheval, tel cavalier ! La comparaison est similaire. Comment pouvez-vous décrire le caractère de votre cheval par rapport au vôtre ? Très souvent, si vous faites des comparaisons, vous retrouvez des traits similaires, des réactions conjointes et une manière d'aborder les situations de la même façon que votre cheval. A quel point influençons-nous sur les réactions de nos chevaux ? Cet article est fait pour vous amener à comprendre comment faire de vos défauts, des atouts.

"Je ne m'intéresse qu'aux qualités des gens. J'ai moi-même des défauts alors comment me permettre de juger ceux des autres. Gandhi

Intéressons-nous d'abord à ce qui est facile à déterminer : vos défauts ! Vous êtes très sévères avec vous même, parfois trop. Décrivez-vous, ici et maintenant. Toutefois, les situations que vous rencontrez mettent en exergue vos qualités comme vos défauts. Relevez-les. Je parle ici, dans votre posture à cheval, mais aussi dans votre quotidien. Quand je regarde une personne marcher, je connais déjà une grande partie de sa personnalité. Pourquoi ? Par les faits ! Sa démarche, le développé de son attitude, le port de sa tête, le balancement de ses bras, le déroulement de ses talons et plus encore... Analysez-vous ! Vous vous connaissez suffisamment pour conduire votre posture à une amélioration dans votre évolution positive. Vous vous sentez raide ou à l'inverse trop souple, trop droite ou trop cambrée ? Manquez-vous de confiance en soi et savez-vous dire non ? Vous affirmez-vous suffisamment, êtes-vous à l'aise en lieu inconnu ? Les miroirs dans le manège apportent désormais un paramètre de plus quant à votre positionnement à cheval, toutefois cela ne suffit pas. Faites-vous filmer, vous vous comprendrez mieux.

Dans un second temps, essayez de comprendre d'où viennent vos défauts ? Quelle en est la cause ? Est-ce héréditaire, est-ce corrigible ou irréversible ? Est-ce accidentel ou suite à une blessure ? Pourquoi entendez-vous souvent les mêmes critiques de vos proches sur votre attitude, posture, caractère ? Sachez que vos défauts physiques sont le reflet de votre attitude inconsciente. Pourquoi êtes-vous autant courbée en avant ? Manquez-vous d'affirmation de vous-même ? Connaître ses défauts c'est déjà 50% de la thérapie. Désormais, c'est conscient dans votre esprit. L'étape suivante est d'arriver à faire de vos défauts des atouts. Comment y parvenir ? C'est tout l'objet d'une remise permanente en question de vous-même. Tout commence en créant de nouvelles habitudes, positives, bénéfiques et durables.

Tout comme vos défauts, vous connaissez vos qualités. Si ce n'est pas le cas, questionnez autour de vous sur vos atouts ! Mais sachez qu'au fond, vous en êtes tout à fait conscient. Comment les reconnaître ? Répondez aux questions suivantes pour en avoir la réponse. Dans quel domaine réussissez-vous ? Que mettez-vous en valeur chez vous en premier ? Pourquoi fait-on appel à vos services ? Dans chacune de ces réponses, vous comprendrez quelles sont vos qualités. Si ce n'est toujours pas le cas, questionnez votre entourage, que dit-on de vous ?

Quelle est la corrélation que vous pouvez établir entre vos défauts et vos qualités ? Sachez que pour chacun de vos défauts, vous pouvez compenser par une qualité qui vous est propre. Vous avez pris l'habitude de mettre plus de poids sur votre côté droit parce que vous êtes droitier ? Mais vous êtes souple et plutôt athlétique. Procédez à quelques réglages physiques en premier lieu pour améliorer l'équilibre de votre poids du corps, en installant des exercices à main gauche, en travaillant quelques exercices de coordination au sol pour avantager votre côté gauche. Après 1 mois d'exercices, votre cheval vous remerciera. Savez-vous à quel point il compense vos désaxements ? Alors, faites un effort, pour lui d'abord mais surtout pour vous afin de perdurer dans une évolution grandissante vers une posture plus équilibrée, propre à vous et qui corresponde en tous points à un confort optimal sous la selle.

Le yoga, la sophrologie, le pilate et les exercices de musculation dorsale peuvent grandement améliorer votre posture générale. Je vous encourage à suivre quelques cours de rattrapage pour une préparation physique quotidienne qui ne vous prendra pas plus de 15 minutes.

Avec toute ma gratitude, je souhaite à tous les cavaliers qu'ils puissent trouver une harmonie idéale avec leur cheval.

Marie Debombourg

Co-fondatrice de l'Association Equi-libre dynamique, massothérapeute équine et humaine, analyste posturale cavalier-cheval

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page