fbpx

Comment améliorer sa respiration à cheval ?

O2

Certains vous diront que le souffle est un réflexe automatique. Observez-vous un instant. Asseyez-vous et fermez les yeux ! D'où pouvez-vous détecter le départ de votre respiration ? Jusqu'à l'âge de 7 ans, notre respiration est principalement ventrale pour se transformer au fil des années par une respiration thoracique. Je rappelle que les trois premiers éléments formant le corps humain est l'hydrogène à 62%, l'oxygène à 24% et le carbone à 12%. Le rôle principal des poumons est d'alimenter l'équilibre acido-basique entre le dioxygène de carbone rejeté par le corps pour que le coeur alimente les muscles en oxygène afin d'éviter les courbatures. Vous avez des points de côtés ? Vous êtes rapidement essoufflé ? Ne cherchez plus d'où tout cela vient. Comment allier non seulement une meilleure respiration et l'utiliser à des fins de performance ? La réponse dans cet article.

Savoir respirer au bon moment

Il est important de considérer que la respiration en deux phases permet un soutien de rythme dans la cadence demandée à cheval. L'inspiration permet la consolidation de votre direction. L'expiration extrait l'essence dont vous n'avez plus besoin. C'est pourquoi notre respiration est plus profonde lorsque nous activons notre concentration et devient ralentie dans les moments de faiblesse. Nous faisons tous l'erreur de retenir sa respiration à l'abord du saut et au dessus. Au contraire, l'expiration libère la tension exercée par le diaphragme et de ce fait, accélère l'élan. Faites l'essai, inspirez durant les foulées à l'abord du saut, puis expirez quand vous êtes sur le saut en lui-même. La qualité de votre réception n'en sera que meilleure et votre cheval vous remerciera de vous sentir plus détendu durant le parcours. La concentration que vous apporterez à vos inspirations par le nez et expirations par la bouche améliorera considérablement votre tenue dorsale grâce à une meilleure posture de votre diaphragme. Idéalement, l'inspiration devrait passer par les trois points de régence qui sont : le ventre, le diaphragme puis le thorax. La combinaison des trois permet une respiration parfaite. Les poumons gardent en réserve 60% de l'inspiration pour ne vider que 40% à chaque expiration, il est bon de temps à autre de faire une expiration totale trois fois de suite. Vous serez surpris à découvrir votre capacité pulmonaire.

Votre niveau d'engagement

Entrainez-vous à prendre quelques instants durant votre petite marche protocolaire à l'entrée du paddock pour concentrer votre attention sur votre respiration. Je rappelle qu'il faut au cerveau 30 jours pour acquérir une nouvelle habitude. "Je n'ai pas la tête à cela !" Bien souvent, celles et ceux qui critiquent sont les mêmes qui n'osent pas essayer de peur d'être ridicule ou de n'y trouver aucun résultat. Soit! Au pire, vous ne trouverez aucun résultat, au mieux vous aurez une amélioration. Mais avez-vous pensé une seule fois que votre respiration peut bloquer celle de votre cheval ? Le blocage de votre cage thoracique entraine des noeuds musculaires de vos intercostaux (muscles entre les côtes). Ceci a pour conséquence directeur un impact fort sur la cage thoracique de votre cheval. N'oubliez pas, votre cheval est votre miroir (c.f. lire mon article à ce sujet). La seule chose qui vous sépare de votre aptitude au changement est votre niveau d'engagement. Grâce à un développement quotidien et à une discipline quotidienne, vous pourrez créer et maintenir le niveau d'engagement que vous souhaitez pour réellement créer une nouvelle habitude. Essayez, c'est gratuit, c'est nouveau, c'est tout simplement bénéfique pour vous.

De la théorie à la pratique

Mettez-vous à l'aise à cheval dans un endroit que vous connaissez qui vous est familier et déchaussez vos étriers. Portez à votre attention tout le parcours que fait votre respiration de votre ventre à l'expiration. Maintenez un rythme respiratoire régulier quand vous êtes au pas, puis ajustez-le quand vous passez au trot. La cadence sera plus difficile à maintenir. Repassez au pas. Rechaussez les étriers puis recommencer. Vous avez un cheval patient et à votre écoute, observez-le. Comment réagit-il à chacune de vos transitions respiratoires ? L'ultime but est de synchroniser l'expiration sur chaque transition pas-trot, trot-galop et inversement. L'inspiration vous permet d'apporter un soutien sur la stabilité dans la selle puisque vous ancrer votre poids du corps grâce à une prise d'air. Je rappelle que les intercostaux (muscles entre les côtes), augmentent le volume de votre cage thoracique, sont uniquement musclés par votre respiration. Pensez que l'objectif est de gêner le moins possible votre cheval quelque soit la position que vous adoptez. Ce système sophrologique est très utile et vous remarquerez immédiatement la différence. Pour vous aider, vous pouvez aussi chantoner lorsque vous êtes sur le parcours, toute simplement pour vous faire prendre conscience que la synchronicité de votre souffle est obligatoire pour garder une bonne trajectoire mais aussi un rythme coordonné avec votre cheval.

4 astuces pratique pour bien débuter le travail de respiration à cheval

  1. Dans la mesure du possible, selon votre environnement et le calme de votre cheval; déchaussez vos étriers, fermez les yeux, inspirer très profondément par le nez en gonflant votre ventre sans cambrer votre dos (c'est uniquement la partie ventrale qui doit augmenter son volume), expirer d'un fil léger par la bouche aussi longtemps que vous le pouvez, renouvellez cet exercice 3 fois. Une bonne respiration peut vous amener à bailler, c'est bon signe !
  2. Réouvrez les yeux, reprenez votre respiration normale, remettez les étriers. Une fois votre cheval en main et à votre écoute, dans la détente la plus totale, faites 6 transitions progressives du pas au trot avec une expiration courte et dynamique puis 6 transitions dégressives du trot au pas avec une expiration lente et lourde. Ainsi, vous donnerez un indice à votre cheval d'un rythme respiratoire important pour vous-même. L'abord au galop part du même principe.
  3. Vous avez réalisé un parcours de saut d'obstacles, de dressage ou de complet et vous sentez essouflés ? Vous faites de l'apnée à cheval ? Je vous donne une astuce que j'ai enseigné aux boxeurs lors des championnats suisses pour faire rapidement descendre les pulsations en moins d'une minute entre chaque round. Inspirer profondément par le nez, bloquez votre inspiration 3 secondes et expirez dynamiquement par la bouche jusqu'à plus de réserve. Renouvellez l'exercice trois fois. En moins d'une minute, vous aurez à nouveau un rythme respiratoire correct.
  4. Vous étirez-vous tous les matins tel un chat ? Vous devriez ! passez votre bras au-dessus de votre tête tout en vous penchant sur le côté, vous êtes debout, genoux droits non pliés, voici le premier exercice d'étirement de la cage thoracique. Les assouplissements latéraux avec la carotte sur la pointe de la hanche pour votre cheval aura le même effet pour lui. A deux, c'est plus motivant ! Si vous êtes encore raide et bloqué, appelez l'ostéopathe, le masseur, faites appel à un sophrologue ou un professeur de yoga, tous vous aideront avec des méthodes qui peuvent vous correspondre.

Vous souhaitez débuter votre saison sous le signe du confort et de la performance, faites de ces exercices une habitude et tout viendra automatiquement.

"A partir de maintenant, chers amis, gardez votre équilibre en vous concentrant sur la force et la profondeur de votre souffle. Puis vous verrez quelles informations peuvent vous libérer de multiples manières. " Doreen Virtue

Le prochain article traitera d'un sujet majeur pour éviter les courbatures et les crampes, celui d'un échauffement rigoureux pour une meilleure performance et des conseils post-compétition. Dans cette attente, je vous encourage à partager ces quelques conseils autour de vous, une fois avoir faire le test sur vous bien entendu. Vous pouvez me suivre sur ma page www.facebook.com/equinea

Au plaisir de rendre votre vie à cheval plus facile.

Avec toute ma gratitude,

Marie Debombourg, Fondatrice de Equinea, Massothérapeute équine, humaine et analyste posturale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page